Psychologie : les écrans de veille !

Retour à la liste des articles
         Soucieux de la durée de vie de votre moniteur, vous avez sans doute installé un système d'écran de veille. Cette générosité de votre part s'accompagne d'une perte totale du contrôle de l'activité de votre ordinateur. Votre angoisse est légitime, vous avez fait une bonne action mais vous craignez de vous faire berner. Nous sommes là pour vous aider...

Que fait la machine?

        Vous lancez un long travail et décidez, par altruisme envers le moniteur, de le délester du fardeau de l'affichage. Mais, que fait l'ordinateur pendant ce temps? Le programme tourne t-il toujours? N'est-ce pas l'occasion rêvée pour une application tire-au-flanc d'en faire le moins possible?

        Comment concilier votre altruisme avec le nécessaire désir d'être obéi? N'êtes vous pas trop cool, votre Atari ne va t-il pas abuser de vous parce que vous n'avez pas été assez ferme? L'écran de veille n'est-il pas le départ d'un laisser-aller dans la discipline et la surveillance que vous aurez toutes les peines du monde à rattrapper?



Ne pas avoir une machine opportuniste.


Le contrôle surprise

        Beaucoup d'entre-vous s'angoissent terriblement et commettent l'irréparable. D'abord la confiance "Ouais, pas d'lézards, je mets un écran de veille, j'ai confiance". Et puis, au bout de 5 minutes, un mouvement brusque de la souris, le contrôle surprise!

        Vous allez tout simplement braquer votre Atari contre vous: vous donnez d'un coté et reprenez de l'autre. De nombreuses applications susceptibles risquent de planter immédiatement alors qu'à priori aucune raison informatique ne laissait prévoir un tel comportement.


La solution: le contrat

        Il faut que les choses soient claires dès le début: insistez sur l'importance du travail que vous lui confiez, expliquez que votre angoisse vous pousse à des contrôles dont il faudra fixer la fréquence au préalable. Respectez scrupuleusement les horaires de contrôle, montrez par votre rigueur un exemple de stabilité à votre machine. Sachez que l'influence du milieu et notamment du propriétaire est supérieure à l'influence du constructeur dans le comportement d'une machine. De nombreux Ataris ne valent pas mieux qu'un PC dans des milieux socio-culturels inadaptés.

        N'hésitez pas à encourager, sans exagération, les progrès de votre machine lorsqu'elle travaille en autonomie loin de tout contrôle. Faites lui bien comprendre que vous n'êtes pas éternel et qu'un jour viendra où vous disparaitrez, la laissant seule.

        Renégociez, selon les progrès constatés, ce contrat avec votre Atari. N'acceptez jamais, sans négocier, une proposition émanant spontanément d'elle, vous feriez preuve de molesse à son égard. Montrez lui au contraire que quoi qu'elle désire, il faudra toujours qu'elle tienne compte de son environnement. Vérifiez ses fréquentations, ne la laissez pas trop souvent pendue au modem.

Edicter les règles de la confiance mutuelle.


Les sanctions

        Revers incontournable (réfléchissez bien à ce début de phrase, il est déjà très riche) de la discipline: la sanction. Vous agissez, nous le savons, toujours avec justice et dans le souci permanent du bien-être de votre machine. Seulement, malgré vos bonnes intentions, il arrive que vous ne soyez pas compris, que la machine vous interprète mal. Tout manquement au contrat doit être suivi d'une sanction. Celle-ci doit être réaliste, limitée dans le temps, mais doit frapper et mettre un peu de ROM dans le crâne de votre Atari.

        Nous vous proposons ce mois-ci une sanction lourde dont la pédagogie ne vous échappera pas: il s'agit d'avoir un contrôle même pendant l'exécution d'un écran de veille. La vexation provoquée étant plutot forte, nous vous déconseillons la banalisation de son usage.

La célèbre imprimante laser SLM605 d'Atari.
Le programme



         Il s'agit d'obtenir, toutes les secondes, une copie de l'écran sur votre imprimante. Moyen discret et facile à mettre en oeuvre.

        Sauver ce texte sous SANCTION.S puis assemblez-le sous SANCTION.PRG, il est prêt à être mis dans le dossier AUTO et imprimera l'écran toutes les secondes via le port parallèle. Prévoyez assez de papier pour ne pas que la sanction tourne à l'avantage de la machine. Si la sanction doit être levée, renommez simplement le fichier en SANCTION.PRH afin que sa présence conserve un effet dissuasif que n'aurait plus l'effacement du fichier.

	text

	bra installe

temps: dc.l 0
vbl_inter:
	move.l $4BA.w,d0
	cmp.l temps,d0   ; temps atteint?
	bpl.s imprime    ; oui, imprimer
	rts              ; sinon, on continue
imprime:
	add.l #200,d0    ; ajouter 1 seconde au temps actuel
	move.l d0,temps  ; ce sera le nouveau temps à atteindre
	clr $4EE.w       ; flag 'HARDCOPY' à zéro pour imprimer.
	rts

installe:
	move.l 4(a7),a6  ; conserve la BASEPAGE

	pea superviseur  ; va installer ma routine sur une VBL libre
	move #38,-(sp)   ; à exécuter en superviseur
	trap #14
	addq.l #6,sp

	move #0,-(sp)    ; retour Ok
	move.l #installe,d0
	sub.l a6,d0      ; garder de la basepage jusqu'à "installe" en RAM
	move.l d0,-(sp)
	move #49,-(sp)   ; quitter et résident
	trap #1

superviseur:
	move.l $4CE.w,a0 ; routines VBL
cherche_libre:
	tst.l (a0)+      ; si pointeur nul, c'est libre!
	bne.s cherche_libre
	move.l #vbl_inter,-(a0)
	rts

	end
Conclusion

        La possession d'une machine n'est pas un acte banal, elle s'accompagne de lourdes responsabilités. Si nous acceptons que quotidiennement des milliers d'hommes meurent de part le monde, fait devenu courant et même culturel, il en va d'une toute autre manière avec les machines que nous achetons au prix fort et auxquelles nous tenons particulièrement.

        Une grande rigueur, une juste fermeté seront récompensées par une cohabitation homme-machine des plus harmonieuses et des plus durables dans le temps. Sachez dès aujourd'hui vous faire obéir et respecter.

        Ne cédez pas au laxisme ambiant, de trop nombreux morceaux de rap sont composée par des PC de banlieue. Il n'y a pas de honte à faire partie d'une élite: souvenez-vous de l'incontournable pureté d'un sample joué sur un STF par le YAMAHA et tous vos doutes seront dissipés.

        Vos cacahuètes critiques à arachide@wanadoo.fr

Ecrit sous le pseudo Arachide



Retour à la liste des articles

Depuis le 15 décembre 2007